23/07 • 20H • Villa Noailles

Prenez ce qui se faisait de mieux dans les années 1990 en matière de lo-fi et de noisy pop et ajoutez-y la fraîcheur de la scène indie psyché punk actuelle pour obtenir l’un des groupes les plus jouissifs du moment. Avec fougue et mélancolie, distorsion et mélodie, Bryan’s Magic Tears réinvente, au gré de leur min-album éponyme paru chez XVIII Records (Catholic Spray, TV Colours), le concept salvateur de « coolitude » rock. Le quintette parisien ouvrira ce dimanche soir avec un set radicalement électrique, comme une promesse d’apothéose.