23/07 • Villa Noailles

Avec la new-yorkaise d’origine camerounaise Laetitia Tamko, le MIDI s’offre la possibilité de mondes infinis. Après Persian Garden EP en 2014 (Miscreant Records), recueil de six morceaux lo-fi convaincants, Vagabon transforme l’essai sur Infinite Worlds sorti en février 2017 chez Father/Daughter Records, un premier album fascinant influencé par la poétesse Dana Ward, où l’on trouve des tubes intemporels de power pop 90’s tels que The Embers, Fear & force ou Mineapolis. Plus “sonic” que Regina Spektor, Vagabon posera ses valises à la villa Noailles en conquérante.