Alex Cameron

Avec seulement trois albums, mais trois disques majeurs – Jumping the Shark (2014), Forced Witness (2017) et Miami Memory (2019) –, le crooner australien Alex Cameron est devenu une référence dans l’univers de la disco pop classieuse et synthétique. D’un clin d’œil esthétique à Springsteen à un duo de choc avec Angel Olsen (le superbe Stranger’s Kiss), de titres enjoués à quelques classiques tels que Happy Ending ou Candy May, son univers dénote d’une rare variété au service d’une musique exigeante, que ce véritable showman aura l’occasion de mettre en valeur sur la scène d’Olbia.

 

 
Programme
26 juillet, Olbia