THE LOUNGE SOCIETY

Le quatuor anglais, repéré par Dan Carey (Fontaines D.C., Kate Tempest), n’a pour le moment dévoiler qu’une petite poignée de singles, mais tous renferment une certitude : celle d’avoir affaire ici à quatre kids turbulents, qui ont illico gagné leurs ronds de serviette à la table d’une nouvelle génération de rockeurs britanniques (Squid, black midi, Black Country, New Road), moins attirés par la lumière des projecteurs que par les riffs ciselés, taillés pour accrocher l’oreille. Ici, tout est anxiogène, presque révolté dans l’attitude. Si bien que ce ne sont pas de simples histoires de garçons et de filles que raconte The Lounge Society. C’est un cri, primal, rageur et nihiliste. Qui mérite d’être entendu.

 
Category
23 juillet, Olbia