06/10 • 22H • Opéra de toulon

Incontournable depuis la sortie printanière de son premier album, Petite amie (2017), Juliette Armanet participe avec brio à la réhabilitation bienvenue d’une variété de qualité aux côtés de Fishbach, l’autre révélation française de l’année passée cet été au MIDI Festival. Le romantisme insolant de ses chansons piano solo – avec parfois de subtiles teintes disco – lui a valu d’être affiliée à Véronique Sanson, Michel Berger ou encore William Sheller. Comparaisons flatteuses – et justifiées – qui dissimulent pourtant une évidence : l’univers merveilleux de Juliette Armanet n’a pas de semblable. C’est d’ailleurs ce qu’elle s’attachera à montrer dans l’écrin idoine du foyer de l’Opéra de Toulon.

le même jour